Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 07:11

choses.jpg

Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 18:18

Partager cet article

23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 17:27



Fixation des fixettes :
et quand bien même, je ne parlerais plus ...

undefined

ni de vous
au passage des jupes /entre
entre
encore, et encore
cela  serait
une épaisseur supplémentaire.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 14:24

 

les choses n'en resteront pas là ...
c'est parce qu'on peut entrer, y entrer, qu'on peut en sortir
et s'en sortir peut être définitif, vous comprenez ?
une possibilité nouvellement acquise de rentrer sans avoir envie d'y rester

undefinedje te démarre au quart du prix, dit-elle

même si demain l'endormi s'en offusque
qui bave des ronds de crapaud ....
Plus tard lorsqu'est arrivée la saison des chiffres
troupeau de drames indépendants
aux intentions assez fugitives,
la somme à payer pour les changements successifs
s'est alourdie de jours en jours.

elle dit encore : voulez vous recommencer la partie ?
Si je m'y mets, tu n'auras plus de place.
(elle montre son front, ses sourcils et ses doigts)


 

Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 16:09
 

F I C H E D ' É T A T G É N É R A L


Au repos, un coeur normal bat
entre 60 et 80 fois par minute





Au repos, un coeur normal bat
en marche arrière



1-------------------------------------Z
2-------------------------------------Y
3-------------------------------------X
4-------------------------------------W
5-------------------------------------V
6-------------------------------------U

du joli tout ça - le joli c'est joli - mon coeur s'applique

à apprendre : à l'appris appliqué envers de quelques chiffres

neuf huit deux neuf et le joli des coeurs s'enfonce au coeur du corps
du texte
et dans le corps des coeurs, sous le coeur justement
se dessine la taille arrondie du ventre où pousse
quelque petite chose des coeurs.


à l'adresse du coup au
coeur le corps avec adresse
se tresse entre cou et coeur
une distance courte
ouvre la paume et les doigts
l'importance que la chaleur
dessous la peau devine
à portée de main
là où rien ne se voit
soutient la gorge qui cogne






Partager cet article

2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 07:06





vous êtes ici ?

vous arrivez de là ?

ne parlez partez  pas si vite


parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi
parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi
parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi
parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moi parlez moi partez moiparlez
moi partez  partez moi parlez  partez













Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 07:24

Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 08:53







de comment on tombe sur soi chez toi vous
tombe de pas très (1m58 ou 1m60 sur la pointe,
un peu plus avec les bras , mes hauts touchent
parfois c'est le ciel qui descend
certains jours c'est le ciel certain
jour la pointe n'y fait rien
alors se produit une sorte de brasse
le tour des îles autour ,
la table du salon est basse le tour de taille autour,
embrassent les bras ah les bras les bras...

de comment l'accompagnement, on marche sur
et avec les mains savez-vous ? on arrive jusqu'au sourire.

hop





Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 21:12

amélie chère amélie
[bas] copie sous le coude, un verre d'eau plate
chère amélie chère

de la ma à la main machina la malice à décrire à ne pas la mâcher dire machine Celle à boucher la langue N'est-ce pas là machination de l'extrême langueur ?
surdité ou tampon ?
[bas] poliment, je demande
devant la fenêtre bloquée, qu'on entr'ouvre un boulon, qu'on découpe une tôle, un espace, une respiration, qu'on vive, qu'on entende ... mais là Mélie s'inquiète paravent, par avance maldonne, prend les cartes en retard, il y a drame à l'eau, remue-remous s'en autiste, s'en grise, gris parfait, belle neutralité s'en tamponne, gants mitaines croque ampute et rabote, à mi-doigts
les miens pourtant s'étendent de l'index au majeur, mis dessus posés travers  mensonge de la page


[bas] tu m'énerves

mettre en vue, ah ! méli méla mélodie délaçant la mélasse telle amélie têtue, l'enlaça promptement soupière à gros bouillon, mélange de deux langues, mélangue mitoyen, en fait tresse serrée,
raccordement rapide, noeud coulant,
sous les pieds tombe à pic
les dents dans le mor'eau
ne veut pas en démordre

[bas] amélie, amélie, la machine est cassée, la machine est foutue, déglingue tourbillon, mer d'huile et coup d'épée glisse lisse et roupille,
bâillon robot de l'amélie qui lie mais ne lit pas, lit pas l'eau, amélie, t'as pas lu, pas lu là
ce que ça veut bien dire, ni avant ni après
t'ouates l'oreille cadenas double tour
et garde clairement collée en défigure
l'eau de l'ombre en morceau.

[tout bas, c'est si simple] mais qui te l'a ?
amélie ? dis le donc
?


Partager cet article

Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 08:57




Contenu de l'expéditeur : une poigne courte, malade mantequilla mantilla manzanilla, ta ma ladie
de main
paquet de lettres bousillées, de lumière, de nuit, de crabe-parenthèse, d'agrafe, de guérilleros nerveux, de gerbes lentes, de nouvelles directives, de timbres, de lame alarme larmes de groupe, soir du jardin, nervure de couronne, bouts d'allumette : une brouette, cent pages de la chapelle au robinet, plein panier de changement de meneur de chèvres, partie du grenier sombre, fusible , ampoule, menton d'italique, balustrade d'écureuil d'argile, anneau de rideau en garniture un vrai pourceau Chère Almilla cette petite merveille a saupoudré l'ensemble d'un renversement de beignes à genoux, beau tonnerre de Brest, magnifique querelle d'attache : une croûte de cauchemar, un bouton d'amande confit au petit pot, trou partiel de la chaise, plate-forme, ticket pour une seule simple personne unique , bouton poussoir (ni voir) de voyage en villa de fenêtre en plats creux et de on singuliers du présent de l'indicatif des verbes dans "allez donc": Le nom humilie, des cris perçants, etc... Et les diminutifs diminuent dans 10 % des cas le chatouillement des verbes dans un magasin de seconde main, une poutre dans l'illo île Nâples Napoli de banc jaune, le charbon de bois d'or dans la poche et la pipe d'un jour, t'en souvient-il encore ?
Le château de maille, brindilles d'éclat de bobine de désordre de gaufrette, pièce de casernes, de livret familial, une brosse courte comme un refrain épinette, et frein.


à lier ce qui reste, un reste (à lire)(à moudre) un dé



Partager cet article

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages