Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2005 4 12 /05 /mai /2005 00:00
                                                1
1 1
1 -1
1
1 +1
1\1
+1
+1
+1
+1
+1 +--------------------------
+1 +1 +---------------------------
+ +----------------------------
+1ui +-----------------------------
+1 +------------------------------
+1+o +-------------------------------
i +--------------------------------
.n +---------------------------------
. +----------------------------------
. +-----------------------------------
+ i+1+ +------------------------------------
+ +1 +-------------------------------------
+à +1-------------------------------------
+ _x x x__1---------------------------------------
* *
+ *
+ *
à+p+ *+1+1
a+ .*...+1
r+ *
t+
* *
.+* *
+ +1
+1
+ +1
+1
+
                                                   *
* *
* *
* *
* *
                                                         *
*
*
*
*
*
*
i+1 n'avait
de ... +1'èvres
q u'e +1e
b.out
+1
+1
+1
+1
L
                                      +1     
+1L_^__cH_"z
i l   y   e u t   u n   p r e m i e r   c h a p i t r e

de le trouver
charmeur
parfaitement aimable
marchant au premier jour

i l y e u t u n p r e m i e r c h a p i t r e

tous les bras n'en suffisaient pas
pays couverts d'un vert
d'eau tendre pas même racontable
les dr
aps
i l y e u t u n p r e m i e r c h a p i t r e
1

appelé.
la main emplie
rondement
entre. pour entretien
entre-prend

puis,
e n t r e.
i l y e u t u n p r e m i e r c h a p i t r e

Les pièces
étaient dans la pénombre,
lui tenait la clé, elle passa devant
sur la rampe, en haut de l'escalier
un jour, elle étendit la robe noire pendue
et à chev
al.

Le sac ne fut pas déballé
ils étaient de passage ..
.

i l y e u t u n p r e m i e r c h a p i t r e

i.n.s.i.g.n.i.f.i.a.n.t




/////////
l/e/t/a/b/l/e/a/u/s/é/p/a/r/a/i/t//////////


.il .y .eut .un p.re.m.i.e.r

il y .............e.u.t
il.............

i........................l

 

                       // en fait, j'ai tout imaginé 
radieusement vôtre.
                    

RESTE LE------------/
---------------------------------et moi ?

je me suis enveloppée
dans une hostie
et couchée
sur vos deux oreilles.
j'ai dormi.

 

 

 

Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
10 mai 2005 2 10 /05 /mai /2005 00:00



X--elle assise------------ et elle assise plus loin--------------X

-----------------------lui parl,e------------------------------

----------------------------------elle assise regarde elle assise

plus loin écouter/voir-----------------------------------------

lui par,le-----------------elle assise plus loin se laisse mouiller par les mots qui tombent douche doucement à mouille petit à pas peu accepte avec la bouche rêveuse l'air là, comme si elle écoutait vraiment, --------elle se laisse à lui pa,rle, se laisse aller-----------------------------------elle assise prend les deux dans ses yeux-------leurs corps dans ses yeux s'assouplissent---------------lui p,arle et la parle lui sort de la bouche en petites rigoles serrées serpentent cheminent s'insinuent sous les vêtements d'elle et elle, ----coulent dessus dessous dedans sous les seins terrain vague tiédement courbe la main se décale ------- lui , parle -------- ongles courts la main/ses mains ont été la première avancée /quand il les a évoquées dans une de ses lettres /déjà elles étaient sur moi /---- elle assise et elle a ssise plus loin , , lui debout les mains accompagnent les mots accompagnent les corps assis les mots sous les robes atteignent sans que rien ne coupe pelote tourne lentement sur leurs visages calmes comme des lacs dessous remuent carnassières les vagues vont lu,i parle laissant les mots s'enfoncer plus avant fouille sans tendresse de l,ui ni d'elle ni d'elle assise plus loin aucun recul aucun geste de retrait les jambes souples à peine le dos droit elles avalent --- l,ui parle --- le sens des mots ne prennent sens que de leur chemin vers elles n'entendent que les mains dures à présent leurs nuques gorges déjà se penchent vers uniquement ouvertes à lui ----- , lui parle ----, , lui debout souffle souffle sa bouche dans la bouche des corps bouche les corps bouche le manque comble les corps de sa bouche qui bouche le manque des corps----




 

Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article
9 mai 2005 1 09 /05 /mai /2005 00:00
oui s'est déroulée en mesure du déroulement d' a u t r e s c h o s e s





par ordre
de dispersion,





une espèce de frénésie





 peut-être à cause du muet de la bouche,
/la mienne cousue bien proprement/

paravent de celle dedans qui se dém
esure à baffrer

grands couteaux le trou plein pousse



dedans avec obstination
 
j'essaime
 
comme on pond , une mouche
fébrile partout, j'entre-pose des tas
 des tas partout où l'appel d'un terrain neuf à embrasser
une frénésie de l'ouverture de pièces vierges unefaçon de se dé-contenir
 
j'ai souri de la avec j'ai vu après ... journalà peine entrelu lasauter par dessus, on fait ça on enjambe
on dit je reviendrai on passe vitetout est vite trop
ça coule entre les doigts
on perd le sable
et allez donc vous y retrouver le sable

à prèsj'en suis jalouse, voyez vous,un peuj'y prends ces vous, à ne pouvoir les toucher tous, les miens, et
dèsque je commence à lire, je bascule avec eux
un rendez vous probablementestequ'est parfois difficile de s'attacher les yeux au texte en facecompact,est-cepour cela qu'on décroche pour retomber sur soi en embuscadealors s'y retrouver devient se perdre
 
faudraits'accrocher la corde à la taille pour continuer l'escalade
lafaute au vertige
 ça n'est pas l'heure,(etje revois là l'image de la lecture de
lerouleau lâché dans ses mains et les mots dedans qui en tombent gardés dans le lit clair du papier, unerivière qui enfle et fluide ...
unebelle image d'elle sans elle, juste des mains ...
toujoursétrange ce qui remonte en surface)alors,du vous sans vous non plus, et de la lettre, on s'en bâti des lettres vous savez, comme des cathédrales
 
 cellesqu'on n'écrit pas, des lettres de suspens
 une converse tout du long, comme un allongé qui marche
 dit que du /vous/ vous les conteniez tous
 le lieu d' rassemblements c'est drôle 
histoire encore une



 de bout













Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
8 mai 2005 7 08 /05 /mai /2005 00:00


une fenêtre devant/ une fenêtre derrière
nous et yvonnesuit
la course à ne pas s'y noter,
à ne pas s'étrangler la gorge entre baillante
saute la perche yvonne, crache cache (se souvient encore vivement de leur première rencontre, et de qui présenta yvonne à l'achat, adoption immédiate, remerciements écrits)
se penche à la première fenêtresentant si fort l'autre derrière
l'autre la suit des yeuxcolle à son dos, épaules et nuque, colle aux reinsla fenêtre derrière colle yvonne à la fenêtre devantyvonne entre fenêtres ... jambon beurre cornichon ça t'ira ? elle me dit étalant déplié papier sulfurisé, bocal ouvertsac précis anticipé préparé soin attentif, avec pain de mie tendre facile d'emploi coupé tranches fines conservez à l'abri de l'humidité ne pas dépasser la date limite inscrite sursûr ça iramâchons ... on se regarde...on se sourit...

debout on regarde le jardin sous la fenêtre devantcependant que derrière, la fenêtre derrière suit tous nos mouvements. debout derrière la fenêtre devant on regarde le jardin étalé déplié promu neuf d'un premier regard comme un des jamais vu,une fenêtre devant/une fenêtre derrière
tout se suit,
tout s'enchaîne,
tout s'emboîte
nous entre mâche
mâche.


Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article
8 mai 2005 7 08 /05 /mai /2005 00:00







''~'~ ~_ câ ` p'.N > „ble >>a rD r-t r rD e,~ tri , , , .~•r n e w { n n
t' p n ry' ,~,~ p rD p' UQ_ça N Ørd, .p h Q. h G V> n f~ 1i3. LZ. 84. } } }
• rp ~~'- rD B- n -l< tn- =' n ,-C - rrD> o-r. N- Ô rD  
C> O ~.~ C ~ rD- O                                         
5 -t ô ~„ rp pC, v' e>t rD O,. 5 'Û             
      O cn rD ~D '',`3 rD jeteparle(~ p '.'~ Vcn L-- pv cn rp r.
   . Ô ~' ''~'~ ~_ câ ` p'.N > „a rD r-t r r D 'ici_,~ tri , , , .~•r n e w n n
t' p n ry' ,~,~ p rD p' UQ_ça 1 r. " P- rD _rb ri l Ô G ~~-r ~. ~ n• ccnn ,s".,.,.~ n•=•. C'
H ~•~r tin ,_. cp rt (D' Pa, v rt C3 f'"t~ n - ~."'' rD rD ,~ fD p G ,"~ Pi rb N , , ~> rD fD P rD r D cn
c~nV ,Oy G ~np" rDcn G V ~.~-. "~~~-,.,"OG.y cr'n'i' rDp,.~-• n O rcn.t ~:"~"'t roD--. ~p," ~.,. ~c~Pa"U - p, - jeteparleparleparlerD p cn "30 p a rbcn
°• G 0'û
0
Oro rD„ P>NÕ rD „ '~,~ 0., . (D '• f0') Cl. rD .t. rD ,.~'
cn UQ
ton• ~- c° rp ''~ ~'""' ' rD

~"'~ p~ (Z, Ô ".~ " ,
.,,nt ~r"tD- 'r~r''"P' .~ry~Or~-rP-p~rD,~•,,~'~.~~~"n~cc-r S"rfDCC~ r'GÔÔ~_~
... n '-'i t...
C cn D Ô ~.,- è C' ~ rnD ~V0 'on - parleparleparle0 B ,.G.t .B "O cn yçr, rD G "^3 G : p„ 1---t - '"rD ".". ,Cs rD
„rD UR ~; rD n rD . V ' .,.P'> rt rb cn O G n ' •C7 ~' .' . p,. rD Cn n r, "'C 0'Q C' rD n rD G t>~
r~ r''~p , , - p„ (y' p rD 'LJ G "B' F-t . O p ry p h ü. G cn O ::


n P'"t., ~> • - s Ô G ~' O cc n





•-r cn ~• p rD ~ P~ ~, ro Co - • rb n C rD cri
••  •cn P  me

r~                                                                            ~D> ,~ r,

               
             f D C ,"3. rt rD ~au , I~ U'"cORPS C           fD q "~' â, ;
' t~à rCD ~D N .                  rD .B
                     ro `---~ S G rr ~en -' tre~ n Q-• ~''~
                       rD Ô


                             L ~,   G ' -a rt O V."çn .rrD rb ~ h ~ud







 

Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
7 mai 2005 6 07 /05 /mai /2005 00:00



/hier nous n'avons vu personne
/personne n'est venu.
/hier nous n'avons pas existé.


a t-elle dit déjà ce besoin d' e s p a c e ?

dit combien elle a besoin d'air tout autour, vous savez ?

air de grand air,

d'air blanc entre les lignes,

entre les lignes pour faire sauter les mots, il lui faut des soupirs.



Certes yvonne la tient, lui serre les basques, lui lace le corset à même les tendons, colle auplus juste à la photo, pour qu'elle y soit conforme ... l'air de rien ... que rien ne dépasse ... qu'il n'y ait ni rebords ni débords ... ainsi, elle apprend la marche, se moule au cadre, s'adapte aux pièces démontées de toutes pièces .... ainsi elle apprend à les transporter tous, dans un sac de voyage ... tous les ils, lui ou d'autres ... ils ont beau se croire différents, ils finissent par faire les mêmes choses, à tenir la même place ... pas plus ... pas moins. en arrivant elle les a posé sur l'étagère, la seule disponible, peinte en noir elle aussi, l'étagère des ils ... près de chacun, à leurs pieds même , elle a posé un petit calepin de notes brèves ... quand le temps le permet, elle en sort un de sa boîte, pour promenade ... plus loin marchent yvonne et ses yeux.


/elle pense/ peut-être est-ce moi qui prend trop de place ? /elle demande/


* * * * * * * * * *

/hier un soir plus tard/
le soir est tombé d'un seul coup en même temps que la pluie/





Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article
6 mai 2005 5 06 /05 /mai /2005 00:00





sur le mur trois taches blanches

trois portraits : même taille, même lieu, même regard


[°] [°] [°]


elle pense : c'est lui, c'est lui, sûrement.

pas au même âge, mais ici, toujours ici, assis sur le mêmebanc,

le banc prend de l'âge en même temps que lui

là, il s'écaille par endroit et il devient plus clair, un véronèse presque tendre, presque gris

son visage aussi, même jeune paraît gris, un peu lointain, même jeune, il paraît inaccessible.

elle vient plus près, se penche proche comme pour parler

elle suit le contour doux du visage doux, il sourit doucement, retenu, un sourire gris

semblable au reste, la couleur est à l'intérieur

de si près on la sent sourdre

elle est si près à présent qu'elle voit le reflet de ses yeux à elle

elle se regarde le regarder, elle se regarde, elle le regarde

elle pense, j'y suis, ça y est, je suis dedans ...

elle redresse l'un des cadres qui penche un peu

sur le mur noir , trois taches blanches


 à l'intérieur même.

 










Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article
5 mai 2005 4 05 /05 /mai /2005 00:00



à pieds joints les mains tissent
porte à porte
La pièce est encore nue la pièce encore vide je suis nue je suis vide je suis pièce /une/
pile et face pile ou face
profil: la pièce est blanche.




tu arrives d'A par le pont / tu traverses / il y a cette petite place, tu t'en souviens? /deux bancs, une fontaine, deux grands platanes / une place, quoi / une place comme une place / avance encore un peu / tu ne peux pas te tromper / tu suis la route / il y a deux maisons / la mienne c'est la seconde / à main gauche /
j'espère qu'elle n'a pas fait de sottise ... nous sommes arrivées à pied il était temps, il fait beau aujourd'hui mais les champs encore boueux d'hier un peu, oui oui, nous avons trouvé facilement ... le plan était simple ... dans l'entrée nous avons laissé nos chaussures et suspendu nos vêtements... quand nous avons ouvert la porte ... nous avons vu la chambre peinte en noir.



"Sur le côté intérieur de la boîte, comme l'empreinte d'une main imprimée dans de l'argile, les traces de la vie du précédent propriétaire (donnons lui le nom de B., pour le moment) étaient gravées profondément à l'envers.

Abé Kôbô in L'homme boîte Éd. Stock


Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages