Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 18:18
Repost 0
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 16:09
 

F I C H E D ' É T A T G É N É R A L


Au repos, un coeur normal bat
entre 60 et 80 fois par minute





Au repos, un coeur normal bat
en marche arrière



1-------------------------------------Z
2-------------------------------------Y
3-------------------------------------X
4-------------------------------------W
5-------------------------------------V
6-------------------------------------U

du joli tout ça - le joli c'est joli - mon coeur s'applique

à apprendre : à l'appris appliqué envers de quelques chiffres

neuf huit deux neuf et le joli des coeurs s'enfonce au coeur du corps
du texte
et dans le corps des coeurs, sous le coeur justement
se dessine la taille arrondie du ventre où pousse
quelque petite chose des coeurs.


à l'adresse du coup au
coeur le corps avec adresse
se tresse entre cou et coeur
une distance courte
ouvre la paume et les doigts
l'importance que la chaleur
dessous la peau devine
à portée de main
là où rien ne se voit
soutient la gorge qui cogne






Repost 0
26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 08:57




Contenu de l'expéditeur : une poigne courte, malade mantequilla mantilla manzanilla, ta ma ladie
de main
paquet de lettres bousillées, de lumière, de nuit, de crabe-parenthèse, d'agrafe, de guérilleros nerveux, de gerbes lentes, de nouvelles directives, de timbres, de lame alarme larmes de groupe, soir du jardin, nervure de couronne, bouts d'allumette : une brouette, cent pages de la chapelle au robinet, plein panier de changement de meneur de chèvres, partie du grenier sombre, fusible , ampoule, menton d'italique, balustrade d'écureuil d'argile, anneau de rideau en garniture un vrai pourceau Chère Almilla cette petite merveille a saupoudré l'ensemble d'un renversement de beignes à genoux, beau tonnerre de Brest, magnifique querelle d'attache : une croûte de cauchemar, un bouton d'amande confit au petit pot, trou partiel de la chaise, plate-forme, ticket pour une seule simple personne unique , bouton poussoir (ni voir) de voyage en villa de fenêtre en plats creux et de on singuliers du présent de l'indicatif des verbes dans "allez donc": Le nom humilie, des cris perçants, etc... Et les diminutifs diminuent dans 10 % des cas le chatouillement des verbes dans un magasin de seconde main, une poutre dans l'illo île Nâples Napoli de banc jaune, le charbon de bois d'or dans la poche et la pipe d'un jour, t'en souvient-il encore ?
Le château de maille, brindilles d'éclat de bobine de désordre de gaufrette, pièce de casernes, de livret familial, une brosse courte comme un refrain épinette, et frein.


à lier ce qui reste, un reste (à lire)(à moudre) un dé



Repost 0
23 décembre 2005 5 23 /12 /décembre /2005 11:12
copie/colle



#A8FF5B
#5C555C
#CDC6CE
#FEEBFF
#526347
#BCCEB1
#D2FFB7
#014A58
#76BFCE
#03D6FF
#52060E
#CE828A
#FF152E
#0C6063
#76CACE
#1FF7FF
#5A633F
#C5CEA9
#E9FFA2
#402528
#CEB2B6
#FF93A2
#62624B
#CDCEB6
#FFFFC2
#004330
#8ACEBB
#01FFB8
#556360
#BFCECA
#DBFFF6
#0C084B
#8E8ACE
#2A1CFF
#020502
#CBCECB
#7AFF84
#084F58
#7EC5CE
#1AE6FF
#2D2363
#988DCE
#765AFF
#63625E
#CECCC8
#FFFBF2
#07625F
#73CECA
#14FFF7
#636339
#CECDA3
#FFFE93
#5C5713
#CEC885
#FFF235
#000D27
#A6B4CE
#005AFF
#410E43
#CC99CE
#FB36FF
#1D575D
#8EC7CE
#50EFFF
#085823
#7DCE98
#18FF65
#4A6211
#B6CE7C
#C2FF2C
#215C4A
#92CEBB
#5CFFCD
#195920
#8ECE95
#4AFF5E
#1C160B
#CEC7BC
#FFC666
#024031
#8FCEBE
#08FFC3
#020058
#7775CE
#0500FF
#015E06
#71CE76
#04FF11
#43430C
#CECD96
#FFFE2E
#5B2B00
#CE9E73
#FF7A02
#045463
#6EBECE
#0CD8FF
#183C61
#85A9CE
#419FFF
#250055
#9E78CE
#7100FF
#004026
#8ECEB3
#02FF97
#340A00
#CEA49A
#FF3301
#575324
#CECA9B
#FFF56B
#000036
#9797CE
#0202FF
#076200
#73CE6C
#13FF02
#015B63
#6BC5CE
#03EAFF
#014102
#8DCE8F
#03FF0A
#61001D
#CE6C89
#FF014D
#580963
#C273CE
#E117FF
#480C47
#CE92CD
#FF2CFE
#440E09
#CE9893
#FF3725
#323C37
#C4CEC9
#D7FFEB
#440033
#CE89BC
#FF02BE
#305E0C
#A0CE7C
#84FF22
#28185E
#9887CE
#6E41FF
#1E3309
#B8CEA4
#96FF31
#095757
#80CECD
#1CFFFE

sans contrefaçon


Repost 0
11 décembre 2005 7 11 /12 /décembre /2005 14:24






   se dit figurément/
   lorsque dehors le sol est gelé
   sur leurs fenêtres entr'ouvertes



                                     repose/ montre-bracelet de dame en or rouge & boitier rectangulaire






Repost 0
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 08:56



on me prend par le travers du corps, je me laisse mener bien que je sois une grande personne, pleine mère dessus dessous, qui doute ? qui doute allons allées
à larges flancs, puis certains arrondissements sous la paume, celle qui court, mais doucement sentez, un petit trot on penche
le front
à voir ceci est moi
ceci est mon , il n'y en a pas d'autre, ceci est attaché au moi, quoi que j'en veuille chaque petit matin m'abîme du ceci, m'affecte la peau même se penche le front
sur les plis avec fascination jusqu'à l'horreur même.


Repost 0
16 novembre 2005 3 16 /11 /novembre /2005 00:00





quelques pensées pratiques # 2
à retenir :
 1. pas de serrements de mains et l'âge du défunt
2. le jour la date et l'heure au choix couronnes et la saison des pluies 3. de si bonnes raisons éternelles corbeilles et tresses et noeuds 4. quelques embrassées de tabac en suspens, bouche à bouche. Une totale tranquillité d'esprit unique ou périodique. 5.  Fixe et définitif : un ruban.

Quelle que soit l'évolution de l'état définissant le cadre...
un jour, je serais morte pour que vous ne m'attendiez plus ...




Repost 0
15 novembre 2005 2 15 /11 /novembre /2005 00:00




se met-on à l'absence ?               oui condamné.
se borne t-on aux bornes,            je ne sais pas
trop de rage, vous comprenez ?
celle qui fait se jeter contre les murs
à intervalle régulier
la rage des fous dans l'asile
(asile ? n'est-ce pas au départ reposoir, un mot presque de paix ?
un refuge... pourtant s'est étiré jusqu'à une extension bizarre à le considérer


comme l'enfermement des précipices )
trous de trop de rage qui fait qu'on brûle d'abord à l'intérieur
jusqu'à ce que tout explose.(le tout)


[hors d'atteinte] [ le pardon]
oh mais toi, avec ton petit pull à rideau (elle rit)




 



Repost 0
30 octobre 2005 7 30 /10 /octobre /2005 00:00




qu'il s'en soit trouvé trois ou plus
ne change rien au problème
il faut s'en occuper
ils y sont
multiplié par trois
ce problème là
vous attaque amplement
de tous bas bords
possible des bras au
corps leurs membres
déjà larges dépliés
me déboussolent
me débordent
déjà conquise
escaladéeen
masse triple
me renversent
multipliée, proli
férante, difforme
graduellement prolongée
car ils se nourrissent de tout
avalent l'air
aussi bien
et ce n'est
pas rien :


ils réparent.

l'autre bégueule,      le bougre rêche
la langue coincée, repliée sèchement
sous lui-même
a quand même remercié
du merci rassis
décapitant ras
la moindre des choses
j'aurais dit de lui même
qu'il n'avait rien compris
chez lui
tous mes ressorts se re
démontent

           cela restant de mon ressort
cela va sans dire






Repost 0
10 octobre 2005 1 10 /10 /octobre /2005 00:00




à la trompe d'Adam la côte cocotier
sable d'or le dessus du panier gratin
s'enjoue coeur pur, pique & piment

rare antoñio le camionneur masqué  rêve d'Ève












Repost 0

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages