Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2005 6 03 /09 /septembre /2005 00:00

t'as de l'eau dans le
et du gaz
à l'état je


mais sinon : la figure normale, langues , pinces corps de l'étrange, t'as la phrase, les parents, le luxe luxuriant, les dents aux cheveux, la mordre à lâcher, la mâche à sucer, la sauce vive, vibrée la cabriole scabreuse, l'image, le procédé, et le frottement ment attention ! ta camomille refroidir camarade
ce qui se barre se barre
(ceci dit étant bien dit pour celui











Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 00:00

(elle

lie  les phrases par de petites laines chaînes haies haines (douces
à l'aine parfois (ou par-dessus                                           la taille
entaille toujours c'est dessous
l'ensemble dans l'ensemble ne sert à rien

déplacement siamois
l'une dort l'autre marche
un curieux croisement du même ventre

(les présences ont été déménagées)

(je ne te parle pas - mais tu y es ) (dedans)

a toujours peur de se tromper






Repost 0
1 septembre 2005 4 01 /09 /septembre /2005 00:00



cou leur cou ture c'était pas beaucoup plus qu'une moitié de deuil
                                                                                       et de toutes manièresne saura jamais dire        je            en parlant de la même chose          / point sur le j

 








 
Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
31 août 2005 3 31 /08 /août /2005 00:00









mots divers : torpillage, trafiquage, co/pillage :
où d'évidence, elle smocks*

 Smocks / Nids d'abeilles
en droit de plissage : broderie amassant les plis côte à côte, Cette broderie,   exécutée sur  de petits plis verticaux, permet de diminuer ponctuellement la largeur d’un vêtement,   au niveau de l’empiècement par exemple,                 tout en laissant une certaine élasticité.











 
Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article
29 août 2005 1 29 /08 /août /2005 00:00
















a tondu

la peau de l'ourse avant qu'elle n'abuse
au ras des dents ma chère
avec méthode promptement appliquée à la lettre
et sans l'ombre d'éternuement
tonte et taille en souplesse, très près des hanches rondelettes
un doigté ganté talqué à vous couper le souffle avec
1.coupe-colle à m'envers reversible
2.toutes petites qualités requises
3.élagage des petits dépassements par élagueur-grimpeur à la nacelle élévatrice y compris abattage, désouchage, et soins particuliers au niveau des étages
la gaine culotte en est restée coite
d'une certaine roulure celle-là déroulée divan langure divinement toquée
de petites épingles à pousse verticale,
très bonne couverture au sol
résistant aux espacements lents

l'ourse et l'enfant du divan se portent

bien




/ en bandoulière






Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 00:00





supposons : des lunettes avec une femme derrière un grillage

je vous et elle vous, puis elles

ce sont elles, une supposition : la saison des framboisiers
à supposer, qu'elles y aient été, puis vous plus tard
des trois, la bouche, à peine se distingue
et vous à peine plus près ne savez pas de ces trois laquelle
vous touche,
         
à supposer / le ton est doux
oui le ton est le même de celle qui parle de celle qui se tait et de celle qui boit
vous touche aussi la couleur des framboises,
à y superposer une couleur de bouche
vous même, pour ne rien laisser paraître de la mouvance de vos yeux
supposons : une paire, les lunettes achetées la veille, des lunettes de veille,
des lunettes de veilleur de femmes et de framboises,
au dernier plan, à supposer que les framboises aient pu être cueillies
que l'image de l'une et l'image des autres elles d'elles, oui
en superposition
une position comme une autre
n'en fait qu'une





vous l'auriez enfermée, n'est ce pas ?

              













 
Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
27 août 2005 6 27 /08 /août /2005 00:00




L'enrobé est constitué de plusieurs types de graves (cailloux, gravillons et sable) liées par le bitume. Il constitue la couche supérieure d'une superposition d'autres couches (assise, fondation, etc.) sur laquelle circulent les véhicules.

 marche sur les trottoirs
elle va pas
elle marche
assez souple pour se faire oublier
évite les voitures
circule aux ras des jambes
les odeurs de mollets elle en a plein la tête
et de ce qu'elle a vu tout à l'heure
eux comme des chiens
mais déjà, elle oublie
puisqu'elle marche, elle marche.
aller elle sait pas
elle marche
à l'odeur
quand parfois ce qu'elle aperçoit sous une jupe la pique d'un écart, suivre la trace la tête légèrement levée, s'en approcher jusqu'à se confondre dans le seul prolongement de l'odeur
puis redevenir seule
 elle marche.





 
Repost 0
26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 00:00





c'est la menthe de l'autre
celle qui tient la tête
cousue par la peau des rubans
une bassesse calculée
bascule un peu
un peu basse  la cause des attachements
à la louche, un soupir de soupière
un sirop de sirène
une menthe d'amant

/ plus bas /
c'est pour toi

et les autres on s'en fout
une paix royale
barrée










 
Repost 0
25 août 2005 4 25 /08 /août /2005 00:00







Xx xxxx xxx xx xxxx xxxx xx xxxxxxxxx xxxxxxxxxxx..
Xx x'xx xxxxxxxx xxx xxxx : xx xxxxxxxxxx xxxxxxx
le héros meurt,
xx xxxxxxxxx xx xxx xxxxxxx..

c'est à cause du nom vous savez,
un nom c'est juste quelques lettres
il pouvait changer de nom à chaque chapitre
la mort du héros, c'est pour semblant
X’xxxxx xxxx xxxxxxxxx, xxx xxxxxx x’imagxxxxxx. Xxxxxxe,
x’xxx xx xxxxxxxx x’xxxginer.

ça devait être ailleurs, ça s'imagine, ça part longtemps parfois d
ans une sorte d'oblitération mentale,
ça comme un remord, le goût <--> les lettres, oui, il y en avait
sans enveloppes
sans mots, ou avec les mêmes, toujours les mêmes mots,
ceux qui reviennent
des dents du re mord
est-ce cela écrire ? elle demande
Xx xxxxxxx xx cahier, xx xx xx xxxx xx xx xxx : “Xxxxx xx xx
xxxxxx x xxxxxx xx xxxxxx, xx xxxx xxxxxxxx x’xxxxxxxxxx".

à l'intérieur du cahier, on avait mis le parc et les arbres,
le voyage en autocar, tu te souviens de ça ?
de ce matin là ? ils avaient dit demain matin, sans se connaître
sans se connaître, ils s'entendaient d'attendre
des mots, rien que des mots
X’xxxxxxx xxx xx xxxxxxx xxxx j’xxxxxx xx m’xxxxxxx.
du songe net, elle garde la trace à peine
une toute petite histoire bien nette pareille au songe
si petite
mais de sa part le trou
en part
une part de trou à part (du songe examiné









Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
23 août 2005 2 23 /08 /août /2005 00:00



ajoutons,

j'ai jeté le divan affaissé
creusé dans sa partie médiane par de nombreuses paires
jointes jumelles retenues au collet, une espèce piégeuse
élégance gainée de petite résille : 85% polyamide, 6%de nylon
le reste cotonneux de coton.
il en restait grisé
mais d'un gris maladif mine éperdue et la tripe alourdie
se gardant juste pimpant du haut
comme on redresse les épaules
écartement des bras définitif
appel du ventre aux plis

jeté la retenue des fleuves, un trop-plein déversoir
de larges taches humides en portent témoignage
un divan plein de fesses, un canapé pluvieux
dans lequel nous avons fini par nous noyer...
y surnagent encore une bribe de gâteau-mouche
quelques mots des mois précédents
et la liste des courses
(à pied)




Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages