Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2005 7 31 /07 /juillet /2005 00:00



tant je tends t'entends t'attends t'en-page tambourine fiançailles t'implique t'absous soulèvre la peau t'enlace tempes et front tempête t'enracine aux pieds même de l'aube flanche tronc tout se permett'enflaque de colères rentrées creuses abritées nourries sevrées seins pendus t'encogne aux évidences t'infiltre t'enfifre cornemuse t'arc-boute aux dossiers te penche m'y noie tant ce tendu m'affole t'invite t'empapillotte tourbillon taloche cabot t'endodeline t'ensucre t'aboie crime au bec t'embrume t'invente t'abrège la scène suivante t'empire t'empaquette te dénoue d'animal t'innove t'enfle t'embouche et la bouche bouche la bouche ne dit rien t'englobe je sais...le temps t      a      i      s     t     o     i

 




Repost 0
30 juillet 2005 6 30 /07 /juillet /2005 00:00


 




même quand elle vient mourir à vos pieds,



  

                                 




                                                               voyez-y un peu de malice


 
         



       

Repost 0
30 juillet 2005 6 30 /07 /juillet /2005 00:00




Chut ! attention, mystère, voici un créateur de cinquante ans qui crée, à genoux devant l'autel de l'Art, en pensant au chef-d'aeuvre, à l'harmonie, à la précision, à la beauté, à l'âme et au triomphe; voici un connaisseur qui s'y connait, qui approfondit avec profondeur la création du créateur, laquelle parvient au lecteur - et ce qui avait été enfanté dans une totale douleur est accueilli de la façon la plus partielle, entre un coup de téléphone et une côtelette. D'un côté l'écrivain donne son âme,; son coeur, son art, sa peine, sa souffrance, mais de l'autre le lecteur n'en veut pas, ou s'il veut bien, ce sera machinalement, en passant, jusqu'au prochain coup de téléphone. Les petites réalités de la vie nous détruisent. Vous êtes dans la situation d'un homme qui a provoqué un dragon mais qui tremble devant un petit chien d'appartement.
De plus je vous demanderai (pour boire encore une gorgée dans le calice de la Partie) si, à votre avis, une oeuvre composée selon toutes les règles exprime une totalité ou une partie seulement? Voyons, toute forme ne repose-telle pas sur une élimination, toute construction n'est-elle pas un amoindrissement, et une expression peut-elle refléter autre chose qu'une partie seulement du réel? Le reste est silence. Enfin est-ce nous qui créons la forme ou est-ce elle qui nous crée? Nous avons l'impression de construire. Illusion : nous sommes en même temps construits par notre construction. Ce que vous avez écrit vous dicte la suite, l'oeuvre ne naît pas de vous, vous vouliez écrire une chose et vous en avez écrit une autre tout à fait différente. Les parties ont un penchant pour le tout, chacune d'elles vise le tout en cachette, tend à s'arrondir, cherche des compléments, désire un ensemble à son image et à sa ressemblance.




FERDYDURKE Witold Gombrowicz p 78/81 ed.Ch.Bourgois

bout ailleurs
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++



Repost 0
Published by jivezi - dans Dcollage
commenter cet article
30 juillet 2005 6 30 /07 /juillet /2005 00:00




mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmm
"Don Quichotte et les moutons"
        mmmmmmmmmmmmmmmm

mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmm
mmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmmmmmmM





Repost 0
Published by jivezi - dans Dcollage
commenter cet article
29 juillet 2005 5 29 /07 /juillet /2005 00:00


 


est ce ainsi que je l'appelle le nom vaguement parfois monte aux lèvres mais plutôt dans une pénombre acceptée la main frôle le front du pouce plusieurs fois lissant l'arcade un peu bourrue s'attarde sur la paupière dont la couleur naît de caresse puis lentement les cils posés sur le mauve l'arête du nez distance les doigts sous la douceur la narine se tend s'amplifie doucement puis gouttière tranquille à la base du nez et chaque fois reconnue sa bouche s'entrouvre un peu
je glisse





?




Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
28 juillet 2005 4 28 /07 /juillet /2005 00:00


d"eux ½
tour s
c'était bien assez étroit
mais j'y étais si bien.
[à l'étroit / se répètent les trois




"pas" un _S-imple
"pas"un S-aint simple
"pas"si pas si simple que ça non plus pas ça [ -L | -" | -e | -a] [-u] glisse
[d"\un\ordin|air]E   [::a::"ss"::eZ]neutre [-c "comment-dIR"?]stationnaire mais [sale =//=+peur] marche dans
l'eau salopeuse

                                     oui    (et sans se forcer.

                                     ainsi j'appris d'apprendre
                                     et  de prendre        tout

                                     de semblant  l'i nu t i l e

To: agace + Subject: place des places
Content-Type:text/plain;charset=ISO-8859-1; format=flowed


Monsieur,

Je ne peux pas vous héberger infiniment

Veuillez faire le nécessaire

afin.





Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
28 juillet 2005 4 28 /07 /juillet /2005 00:00

 



deux ½
tour s
c'était assez étroit
mais j'y étais si bien .
[à l'étroit


"pas" un _S-imple
"pas"un S-aint simple
"pas"si pas si simple que ça non plus pas ça [ -L | -" | -e | -a] [-u] glisse
[d"\un\ordin|air]E   [::a::"ss"::eZ]neutre [-c "comment-dIR"?]stationnaire mais [sale =//=+peur] marche dans
l'eau salopeuse

                                        oui (et sans se forcer.






 

Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
27 juillet 2005 3 27 /07 /juillet /2005 00:00





et tour de main
premiers temps des signes : commence [debout]
& l'inventaire des appartements appartenant bien séance tenante : une liste des entrées et sortir de la porte à l'entr'aille entr'ouverte
un bien joli dé shabillage avec tour de location aquarium Xtensible ceci dès à présent demain des deux mains         s'il vous plaît        de la suivre
ici               gratter la mousse des huîtres et murs aux motifs bien souvent secondaires apparaîtra le lit dans la première phrase d'un grand    coup de fusain noirci gras,        premier état                           un lit pliant dépliant déplié renfermant signe singe babouin toutes sortes de songes et à bien les choisir ne lit                    dé shabille sa bille rondelle rondement interrompu ne nie pas, rectifié du culot décul pabilisé côté culcourge cuisine néon orangeade                                ni ne donc pas noeud-noeud blanc zinc pic menton les tresses accrochées aux épaules pliantes du dit-lit ailes bien repassées ma foi ma folle ma deleine au stylo feutre gris [assis]
puis,
        une table de nuit bleu-nuit avec étoiles naines et clairées de hâchures pour marquer sombrement
faites les ombres sombrement
....étant bordés mi-clos les draps d'eau pâle          foin de prairie herbes si hautes à sy fourrer bâtons sardines emboîtage [horizon] allongé courtoisie avec mi

me tu là

g           o             m              m                     o n               s



Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article
26 juillet 2005 2 26 /07 /juillet /2005 00:00

 




toujours cette impression
d'être devant derrière<
si au-devant de moi

et souvent dépassée
là,
loin déjà
je regarde le je avancer son chemin
surprise au croisement
par un brusque pas en arrière
et par hasard je passe proche...
et sans
me re-connaître...
Atteint,
le point
s'efface
et l'amer
dépassé
laisse en place
le paysage lisse.

...
bouge encore
sous la couverture,
là, mais peu...
juste doux
le tic-tac
incliné...


j veille

sous_rire
...et la couleur
glissa
du gris de l'écriture
au calme du papier...

 













Repost 0
25 juillet 2005 1 25 /07 /juillet /2005 00:00


<

> Commencer
commencer
L'.i.n- .n.i..f.i.n.i..f.
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.
n.i.. f.i.n.i..f.i.n.i..f.
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n .
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
i.. f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
f.i.n.i..f.i.n.i.CTYOO Il.’
y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plus.f
.n.i..f. i.n.i..f.i.n.i..f
.f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
f.i.n.i..f.i. n.i..f.i.n.i
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
f.i.n.i..f .i.n.i..f.i.n.i
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
f.i.n.i.. f.i.n.i..f.i.n.i
.n.i..f.i.n.i..f.i.n. i..f
.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
.i.n .i..f.i.n.i..f.i.n.i.
n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.
f.i.n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.
i..f.i. n.i..f.i.n.i..f.i.
i.n.i..fini..f.i.n.i< ..f.
-..f
.
i.n.i..f .i.n.i..f.i.n.i..
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
.n.i..f.i.n.i. .f.i.n.i..f
..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.
i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f
.f. i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.
n.i..f.i.n
.i..f.i. i..f.i.
................elle dit quand faut-il
...
n.i.a.f.i.n.i.plusIl.f.i.n.i.n’y.f.i.-
i..f.i.n.i.I.f.i.n.i.
________________
---.f.i.n.i..f.i.quand.f.-------

commence.L'----.i.n.i..f_______________________
tourner la tête ? __
commencer

commencer
L'.i.n- .n.i..f.i.n.i..f.
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.
n.i.. f.i.n.i..f.i.n.i..f.
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n .
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
i.. f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
f.i.n.i..f.i.n.i.CTYOO Il.’
y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plus.f
.n.i..f. i.n.i..f.i.n.i..f
.f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
f.i.n.i..f.i. n.i..f.i.n.i
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
f.i.n.i..f .i.n.i..f.i.n.i
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.
.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
f.i.n.i.. f.i.n.i..f.i.n.i
.n.i..f.i.n.i..f.i.n. i..f
.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
.i.n .i..f.i.n.i..f.i.n.i.
n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.
f.i.n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.
i..f.i. n.i..f.i.n.i..f.i.
i.n.i..fini..f.i.n.i< ..f.
-..f.
i.n.i..f .i.n.i..f.i.n.i..
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i. n.i..f.i.n.i..f.
i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i...
i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.
.n.i..f.i.n.i. .f.i.n.i..f
..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.
i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f
.f. i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.
n.i..f.i.n.i..f.i. n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.
.f.i.n.i..f.i.n.i.. . i.X.
.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f..
.f.i .n.i.I.f.i.n.i..f.i....
i.n.i..f.i.n.i..f.i

.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.

i..f......................................i.n.i..f.

i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.IIIl.f.i..........
.n.i.n’y.f.i.----------------------------....------f.i.
n.i.a.f.i.n.i.plusIl.f.i.n.i.n’y.....................
.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plus Il.f.i.n.....................
i.n’y.f.i.n.i.a.f.i......................n.i.plusIl.f
.i.n.i.n’y.f.i ......................................
JIl.f.i.n.i.n’...................y. lusI.f.i.n.i..f.i
.n.i..f.i.n.i..f.il.n'yi.Il.a.i.n..............i.n’y.
Il.f.i.n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i...............n.i.plusIl
.f.i.n.i.n’y.f.i< .n.iplusIl.rienf.i.................
.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plusIl.f.i.n.i.n’y.f..............
.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plus JIl.f.i.n.i.........n’y
J.f.i.n.i..f.i.n.i..f.i...........n.i..f.i.n.i..f.i..
i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plusIl.f.i.n..
a.f. i.n.i.plus
CCCCLLLLCCCCI.f.i.n.i..f.i.n.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n. i..f.i.n.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.. OOOOOOO
Il.f.i.n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plus.f.
i.n.i..f .i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.

OOOOOOOV.f.i.n.i..f.i.n.i..f. elle dit
quand____________i.n

.i..f.i.n.i..f.i.n.if.i.n.i..f.i.n.i..
faut-il détourner la tête ? elle dit
quand faut-il
____________quand .f.i.n.i..f.i.n.i.JOVIl
.f.i.n.i.n’y.f.i.n.i.a.f.
i.n.i.plus Il.f.i.n.i.n’y.f.i.n.i.a.
f.i.n.i.plusIl.f.i.n.i.n’y.f.i. ----------------
n.i.a.f.i.n.i.plusIl.f.i.n.
i.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n.i.plus
-----------------Il.f.i.n..i..f.i.n.i..f.i.n.i..
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n .i..f.
------------i.n.i.I.f.i.n.i..f.i.n.i
..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.CIl .f.i--------
plus.f.i.n./i..f.i.n.i..f.i. n.i..
---------f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i..
i.n.i.IIl.f.i.n.i
.n’y.f.i.n.i.a.f.i.n
.i.plusI.f.i.n --------------.i..f.i.n.i..
f. -------------i.n.i..f.i.n.i.
.
f.i.n.i..f.i.n.i..f.i.n.i.I.f.i.n.i. ---
I.f.-------commencer
L'----.i.n.i..f

commencer


commencer



commmencer





L' I N F I N I .




tout

ce qui semblait assuré,


au fur et à mesure


apparut provisoire

 

 

 

 



Repost 0

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages