Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 00:00





supposons : des lunettes avec une femme derrière un grillage

je vous et elle vous, puis elles

ce sont elles, une supposition : la saison des framboisiers
à supposer, qu'elles y aient été, puis vous plus tard
des trois, la bouche, à peine se distingue
et vous à peine plus près ne savez pas de ces trois laquelle
vous touche,
         
à supposer / le ton est doux
oui le ton est le même de celle qui parle de celle qui se tait et de celle qui boit
vous touche aussi la couleur des framboises,
à y superposer une couleur de bouche
vous même, pour ne rien laisser paraître de la mouvance de vos yeux
supposons : une paire, les lunettes achetées la veille, des lunettes de veille,
des lunettes de veilleur de femmes et de framboises,
au dernier plan, à supposer que les framboises aient pu être cueillies
que l'image de l'une et l'image des autres elles d'elles, oui
en superposition
une position comme une autre
n'en fait qu'une





vous l'auriez enfermée, n'est ce pas ?

              













 

Partager cet article

Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article

commentaires

stéphane 29/08/2005 16:17

je l'aurai
enfermé
pour la libérer ensuite...

supposons qu'elle sans fuite
qu'elle parte...
sans me dire au revoir

supposons que je la garde enfermée
que je vienne lui dire au revoir
tous les jours de notre semaine

ces lunettes ne seraient plus de la veille.
mais juste vieilles...

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages