Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2005 3 25 /05 /mai /2005 00:00


 
       oubli        chaussure lanière : souplesse, 
sans manière : une marche,
la danse :un mot
/c'est un parking en fin de ville une station-service,
j'étais plus loin
/ oubli /
avant ça le mauve dense du foulard, coton à cause du soleil
/un coton de qualité doit être résistant, élastique et surtout régulier,
sans manières/
celui qui danse, parce que je suis loin, je le regarde /ce qui fait partie
de l'oubli régulier/
/qui aurait mal tourné, une proposition , du plomb ce fragment là,
je ne sais pas pourquoi l'oubli, car le soleil est franc encore aujourd'hui
j'ai ôté le foulard /geste/ une valise ou un sac /je ne sais plus ce qui porte/
plus loin sur le parking
ne pas appartenir à la danse
non plus, ne pas avoir de place /une dépossession lente/
le départ: en souplesse, manière, lanière et la pensée déjà de l'oubli
nous n'étions pas liés, séparés par la largeur entière d'une main
une dérive, deux éléments incomparables
ni de l'un ni de l'autre mais des regards oui,
de ceux qui entrent comme si le soleil naissait de ça certains soirs,
oubli du lit, la chambre était si exiguë seul le lit l'habitait à mi-mur,
plus haut c'était vide une petite semelle de désir, une lamelle de peau
ma douce, si fragile est le tout, une peau d'insecte qui habitait le lit
et lui même posé pied nu dansait aussi parfois
/l'oubli arrange les dérangements, blanchiment de situations limites,
limite le tracé des chaussures, élastique le foulard résiste si peu,
l'oubli ordonne les placards.
/ ne cours pas quand il dort /








Partager cet article

Repost 0
Published by jivezi - dans autres choses
commenter cet article

commentaires

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages