Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

elle tombe malade très vite,               elle tombe de sommeil
sitôt le lit, toute habillée elle tombe le torse d'abord            et rabat
rapide les deux jambes en ciseaux demi ouverts demi fermés elle tombe
la tête après le torse et avant les jambes en ciseaux les yeux fermés
d'anticiper le moment de ne pas savoir où tomber
mais vite si vite ça arrive la tête tombe




le lit est contre un mur contre le mur du fond le lit juste un côté
un des petits côtés non bordé celui du haut ainsi dormir la tête aux
pieds du mur plus rarement les pieds
les siens jamais très loin l'un de l'autre cependant prennent le lâche
ils changent de visage à plante décollée du sol ressemblent à de petits
poissons vides échoués sur le flanc déchargés du pas extérieur
entament un autre semblant de marche où seul l'air les cogne et la
douceur du drap
et son corps à elle tombée, son corps tombé sur le côté, ignorant de la
perspective qu'il offre une autre perception de chair plane que rien ne
permet de distinguer de celle qui dormait là avant elle uniquement
le lit enferme en lui l'empreinte de la pensée des corps
lorsqu'enfant elle criait la nuit, moite de l'étrange du rêve
on n'en finira jamais pas de ne pas la reconnaître mourir







Partager cet article

Repost 0
Published by jivezi - dans 1er tableau
commenter cet article

commentaires

// corps du travail en cours & annotations visibles ici

Recherche

:::::::::::::


textes & images sous LAL
licence : www.artlibre.org


Archives

Du Jour Dit

Pages